Politique d'utilisation des cookies (plus d'info) En continuant vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.
PC 21 - Armée de l'air
Partager
Lien copié dans le presse-papiers
Une erreur s’est produite au moment de copier de lien. Veuillez recommencer.

     Vêtu d’une robe bleu foncé et d’un empennage rayé gris, le Pilatus PC-21 est le nouvel avion d’instruction des équipages de chasse de l’Armée de l’air. Il remplacera à terme les Epsilon de Cognac et les Alphajet de Tours.

     Les deux premiers exemplaires sont arrivés sur la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard le 30 août 2018. Ils ont été suivis de près par quinze autres appareils jusqu’au début 2019. « Le PC-21 est un symbole fort de la politique d’innovation de l’Armée de l’air », a souligné à cette occasion le général Olivier Taprest, major général de l’Armée de l’air.

     Fabriqué par la société Pilatus, le PC-21 est bien plus qu’un avion, c’est un véritable système de formation. Grâce à des outils d’apprentissage au sol, les stagiaires sont immergés dans un environnement proche des avions d’armes modernes. Le PC-21 permet également de faire des économies en heures de vol et de raccourcir la durée de formation des stagiaires.

     Avec cette acquisition, l’armée de l’air française devient ainsi le second opérateur européen de PC-21 après la Suisse et le 8e client militaire au niveau mondial. Babcok France assure l’exploitation et la mise à disposition de ces aéronefs et des systèmes d’entraînement associés. « C’est un projet d’une grande complexité à la hauteur de l’ambition de l’Armée de l’air pour se doter d’un nouvel outil de formation », a détaillé José Castellote, PDG de Babcock France, à la livraison des premiers appareils.

     Au nombre de 17, les PC-21 et leurs simulateurs ont été conçus pour former annuellement des stagiaires au profit de l’aviation de chasse, soit 30 pilotes et 10 navigateurs officiers systèmes d’armes de l’Armée de l’air, dix pilotes pour la Marine nationale ainsi que dix moniteurs simulateur. La pleine capacité de formation sera atteinte en 2020, peu avant la fermeture de la plateforme aéronautique de Tours un an plus tard.
Doté de nombreuses qualités aéronautiques et d’un cockpit moderne, ce monoturbopropulseur se rapproche grandement d’un avion de chasse de dernière génération au niveau avionique. Le système embarqué de l’avion garantit un haut niveau de représentativité des missions tactiques grâce à ses capacités de simulation. Outre sa manoeuvrabilité, le PC-21 supporte des facteurs de charge de -4Gz à +8Gz, sensiblement identiques aux capacités du Rafale.
Avec ces multiples fonctionnalités, le PC-21 préparera désormais au mieux les stagiaires du XXIe siècle.

Caractéristiques techniques

 Équipage : pilote et instructeur
 Premier vol : 1er juillet 2002
 Moteur : Pratt & Whitney Canada PT6A-68B
 Puissance unitaire : 1 622 ch
 Longueur : 11,23 m
 Envergure : 9,11 m
 Hauteur : 4,05 m
 Masse à vide : 2 270 kg
 Maximale au décollage : 3 100 kg
 Vitesse max : 689 km/h
 Altitude maximale d’exploitation : 11 600 m
 Vitesse ascensionnelle : 1 295 m/min
 Rayon d’action : 1 295 km
 Facteur de charge : +8g / -4g

Source : Armée de l'Air
Crédits photos : Spot'Air

Événements avec PC 21 - Armée de l'air