Our cookies policy (more info) . By continuing, we assume your permission to our use of cookies.
Dewoitine D551
Share
Link copied to clipboard
An error occured while copying the link. Please try again.

Successeur du D520, le D551 devait être le chasseur français le plus abouti du constructeur Dewoitine. Le D551 fut créé en 1939 à Bagnères-de-Bigorre.

D’une longueur de 8,02 mètres, il pouvait atteindre une vitesse de 662 km/h. Possédant un canon de 20 mm et six mitrailleuses, il fut conçu pour pouvoir affronter n’importe quel autre avion de chasse de l’époque. Sa construction ne prend alors que 4 000 heures, un record: son prédécesseur, le D520, considéré comme le meilleur chasseur français de la seconde guerre mondiale, en prenait 8000.

Le gouvernement français signe l’armistice en juin 1940, et condamne à la ferraille les quelques appareils que l’usine Dewoitine avait terminés. Deux appareils sont préservés pendant la guerre sous l’appellation D560 (avion de sport). Un exemplaire est toujours présent à Toulouse en 1945 mais il sera aussi ferraillé. C’est la fin de l’aventure pour le D551.

En bref :

- Avion de chasse / Arrêt (intercepteur pur)
- Le Mustang à la française
- Version militaire de l’avion de record D550
- Le D520 est comparé à un percheron à côté du pur-sang qu’est le D550 selon Marcel Doret (livre «Trait d’union avec le ciel»)
- Il n’a encore jamais volé…

Le projet Dewoitine par Replic'air :

Réplic’Air est toujours en quête de challenges techniques et d’aventures humaines. Après le succès du vol centenaire de la traversée de la Méditerranée et le projet Morane-Saulnier type G associé, l’association souhaite confirmer, réaliser et transmettre à nouveau sa passion.

Elle s’est donc mise à la recherche d’un projet ambitieux tant sur le plan technique qu’historique. Ce projet permettra d’apporter un nouvel angle de vue sur les origines de l’industrie aéronautique française et européenne.
Ainsi, l’association a lancé une grande campagne de recherche documentaire fin 2013 pour trouver l’avion qui représenterait au mieux les objectifs et ambitions de l’équipe.
Après validation de la faisabilité technique, le projet de reconstruction du D551 a obtenu l’unanimité. Réplic’Air souhaite reprendre ce programme novateur là où il s’était arrêté, en juin 1940, et rendre à cet avion de légende le ciel qui lui était promis.

En 2014, Réplic’Air décide de reprendre l’histoire où elle s’est arrêtée. Les archives retrouvées, l’avion est modélisé. Un premier moteur arrive à l’atelier. En 2015, la construction peut commencer…

En chiffres :

Constructeur : Réplic’Air (France)
Constructeur historique : Dewoitine (France)
Equipage : 1 pilote et 1 passager
1er vol : Prévu fin 2017-début 2018
Motorisation : Moteur français 12 cylindres en V à 60°, Hispano-Suiza 12Y51, 1 000 ch, 36 l de cylindrée
Réservoir : 400 l utilisables
Consommation : 160 l/h
Masse à vide : 1 800 kg
Masse maximale : 2 300 kg
Vitesse de croisière : 450 km/h en croisière (théorique)
Vitesse max : Théorique 660 km/h à 6 000 m 550 km/h à 0 m en surpuissance (1 100 ch)
Plafond maximal : 10 000 mètres / 33 000 pieds (théorique)
Rayon d'action : 1 100 km (théorique) 

Source : Replic'air

Events with Dewoitine D551